fr.
en.it.es.
Chargeurs logo

Offres

Chargeurs wool

CARACTÉRISTIQUES DE LA LAINE

Quand nous parlons d'origine de la laine, c'est à l'habitat des ovins que nous faisons référence. Les caractéristiques et la qualité de la laine dépendent des nombreux facteurs environnementaux du milieu dans lesquels les moutons évoluent.

Climate CLIMAT
Climate sol
Climate PRÉCIPITATIONS
Climate Caractéristiques générales 
de l'environnement

Deux moutons identiques (de la même race) qui vivent dans deux zones géographiques distinctes
 (par exemple, l'un en Australie et l'autre en Argentine) produisent de la laine aux caractéristiques totalement dissemblables. 

C'est pour cela que différentes laines sont produites dans différentes parties du globe, pour différents usages.

map_chargeurs
usa
Uruguay
Argentina
Australia
New Zealand
Photo des Usa APPROVISIONNEMENT AUX ÉTATS-UNIS

VOLUME DE LAINE PAR RACE / FINESSE 

Race mérinos 
18 à 21 microns ; 1 500 tonnes (10 %)

Race mérinos
21 à 25 microns ; 6 000 tonnes (40 %)

Croisement
26 à 33 microns ; 7 500 tonnes (50 %)

TOTAL : 15 000 tonnes

TYPE ET VOLUME DE LAINE PAR SECTEUR

Fibres longues pour peignage 11 500 tonnes (77 %)

Fibres courtes pour cardage 3 500 tonnes (23 %)

TOTAL : 15 000 tonnes 

LES TENDANCES DE LA PRODUCTION LAINIÈRE

La production est stable et la laine mérinos devient plus fine. 

SPÉCIFITÉS DE LA LAINE DES ÉTATS-UNIS 

  • Bon coloris de la laine mérinos 
  • Longueur moyenne de 76 mm (68/70 mm en top de laine) 
  • Volume et résistance à la compression
  • La laine des États-Unis est particulièrement adaptée à la bonneterie et aux tricots.
Photo des Usa uruguay SOURCING

VOLUME DE LAINE PAR RACE / FINESSE

Mérinos
 17,5 à 22,5 microns ; 6 825 tonnes (26 %)

Mérinos/Polwarth
22,5 à 24,5 microns ; 2 625 tonnes (10 %)

Corriedale
24,5 à 29,5 microns ; 13 125 tonnes (50 %)

Corriedale / Romney-Marsh
29,5 microns ; 3 675 tonnes (14 %)

TOTAL : 26 250 tonnes

LES TENDANCES DE LA PRODUCTION LAINIÈRE

 L'Uruguay bénéficie d'excellentes conditions pour l'élevage ovin en plein air. La nature s'étend à perte de vue, avec beaucoup de verdure, d'eau, d'abris et d'ombre. Les précipitations sont de l'ordre de 1 300 mm par an et il ne neige pas. Le pays ne comporte pas de zones désertiques ou montagneuses, ni de vents forts. Le mulesing n'est pas pratiqué en Uruguay. Le bien-être des animaux est respecté, et leurs conditions de vie sont excellentes. Grâce à la qualité des sols et au climat tempéré tout au long de l'année, dans la plupart des cas, les agriculteurs ont la possibilité de décider de leur activité : l'élevage d'ovins pour la production de laine ou de viande, l'élevage de bovins pour la production de lait ou de viande, la sylviculture, la culture du riz ou du soja, etc. Leurs décisions prennent en compte les coûts de production et le coût final de leurs produits. Changer de culture d'une année sur l'autre est très simple, mais ce n'est pas le cas pour l'élevage d'animaux. Notre souci n'est pas seulement le prix de la laine, mais aussi la compétitivité des autres produits. Avec la plupart de nos clients, nous travaillons sur le long terme, et avec une planification adaptée, nous sommes capables de livrer la même qualité de produit toute l'année.

SPÉCIFITÉS DE LA LAINE D'URUGUAY

Mérinos
17,5 à 22,5 microns : blanche, douce, très bonnes longueur et résistance, teneur végétale très faible. 

Mérinos/Polwarth
22,5 à 24,5 microns : blanche, douce, très bonnes longueur et résistance, teneur végétale très faible. 

Croisements/Corriedale
24,5 à 29,5 microns : blanche à légèrement crème, douce, très bonnes longueur et résistance, teneur végétale très faible. 

Corriedale/Romney-March
> 29,5 microns : blanche à légèrement crème, très bonnes longueur et résistance, teneur végétale faible.

Photo des Usa new zeland SOURCING

VOLUME DE LAINE PAR RACE / FINESSE

Mérinos
17,7 microns en moyenne ; 8 000 tonnes (5 %)

Half-bred 
28 microns en moyenne ; 9 000 tonnes (6 %)

Croisements
36 microns en moyenne ; 133 000 tonnes (89 %)

TOTAL : 150 000 tonnes

LES TENDANCES DE LA PRODUCTION LAINIÈRE

  • Production mérinos stable 
  • Production Half-bred stable à légèrement à la baisse
  • La production de laine issue de croisements connaît un déclin, au profit de la production laitière, mais cette tendance ralentit et les chiffres actuels devraient commencer à se maintenir. 
SPÉCIFICITÉS DE LA LAINE DE NOUVELLE-ZÉLANDE

  • Faible teneur végétale en moyenne
  • Haute résistance aux déchirures
  • Très blanche et lumineuse
Photo des Usa APPROVISIONNEMENT EN AUSTRALIE

VOLUME DE LAINE PAR RACE / FINESSE

Fine
18,4 microns ou plus fin ; 79 000 tonnes (25 %)

Intermédiaire
18,6 à 24,4 microns ; 184 000 tonnes (57 %)

Grossière
> 24,5 microns ; 59 000 tonnes (18 %)

TOTAL : 322 000 tonnesTOTAL : 322 000 tonnes

LES TENDANCES DE LA PRODUCTION LAINIÈRE

La tendance qui se profile à long terme est l'abandon de l'élevage d'ovins à laine très fine et le retour à l'élevage de moutons Mérinos à laine intermédiaire et de moutons de boucherie à laine plus grossière (croisements). On observe déjà cette évolution aujourd'hui, avec le déclin sensible de la laine superfine en Nouvelle-Angleterre ces cinq dernières années. Les éleveurs de la région se sont en effet tournés vers la race Mérinos à laine plus grossière ou ont même tout bonnement arrêté l'élevage ovin. 
SPÉCIFITÉS DE LA LAINE D'AUSTRALIE

Mérinos superfine
15,5 à 18,5 microns : raffinée et généralement saine, mais avec une fibre pouvant être cassante de manière saisonnière 

Mérinos intermédiaire
19 à 22,5 microns : raffinée mais avec un peu de couleur (que l'on peut retirer pendant le lavage pour la plupart). La résistance de la fibre est très bonne et moins affectée de façon saisonnière, mais la longueur de la fibre brute est généralement supérieure à 90 mm.

Croisement Comeback/fine
23 à 25,5 microns : blanche, bien développée et saine pour la plupart. Généralement préparée selon le code de pratique de l'Australian Wool Exchange, donc les débordages sont retirés.

Croisement intermédiaire
 26 à 33 microns : quantité à la hausse (moutons de boucherie). Les débordages ne sont pas ôtés sur la majorité des toisons, mais le rendement reste autour de 68 à 75 % (à sec selon le système Schlumberger). Habituellement partiellement délicate et colorée.

Downs (principalement issue du Dorset)
30 à 34 microns : spongieuse, colorée et présentant généralement des rendements plus faibles.

Croisements Broad (Border Leicester et Lincoln)
Longue et saine, avec des rendements élevés, mais moins raffinée visuellement et un peu colorée.
Photo des Usa APPROVISIONNEMENT EN ARGENTINE

VOLUME DE LAINE PAR RACE / FINESSE

Fine
< 24,5 microns ; 26 000 tonnes (61 %)

Intermédiaire
24,5 à 32 microns ; 15 700 tonnes (37 %) 

Grossière

> 32 microns ; 1 000 tonnes (2 %)

TOTAL : 42 700 tonnes

TYPE ET VOLUME DE LAINE PAR SECTEUR

Fibres longues pour peignage 11 500 tonnes (77 %)
Fibres courtes pour cardage 3 500 tonnes (23 %)
TOTAL : 15 000 tonnes

LES TENDANCES DE LA PRODUCTION LAINIÈRE

À moins que des catastrophes naturelles ne surviennent (sécheresse prolongée, pluies de cendres volcaniques, lourdes et longues chutes de neige), la production lainière devrait maintenir son niveau actuel. De plus, sous ces mêmes réserves, aucun signe ne laisse présager de changement dans le degré de finesse de la laine. 
SPÉCIFITÉS DE LA LAINE D'ARGENTINE 

Mérinos
17,5 à 22,5 microns : blanche, douce, bonne résistance, teneur végétale très faible.

Idéal
(Polwarth) 22,5 à 24,5 microns : dans les régions de Corrientes et Entre Rios, la couleur de l'Idéal tend légèrement vers le crème.

Corriedale 
24,5 à 29,0 microns : la laine Corriedale de Patagonie est très blanche. Elle est lumineuse, résistante et possède une faible teneur végétale. 

Criollo 
26 à 32,5 microns : la race Criollo n'est pas bien définie. Les teintes de la laine varient entre le blanc opaque et le crème. Certaines fibres sont noires ou colorées et même myélinisées.

Romney-Marsh
30,5 à 32,5 microns :
les laines Corriedale et Romney-Marsh d'Entre Rios et Corrientes ont un coloris légèrement crème.

Lincoln
34 à 40/44 microns : la laine Lincoln de la province de Buenos Aires est très résistante, lumineuse et blanche.

Toute histoire commence par
une bonne introduction.

Les partenariats que Chargeurs établit avec ses éleveurs s'articulent autour d'une passion commune, celle de la laine, et d'un solide savoir-faire. Les éleveurs apportent un grand soin à leurs moutons et à leurs terres, pour fournir des fibres de laine de qualité supérieure.

Qui sont les éleveurs ?
Qui sont les éleveurs ?

La célèbre race mérinos est originaire d'Espagne. De par sa grande adaptabilité, elle s'est très bien intégrée aux quatre coins du monde, comme aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, en Argentine ou en Uruguay. Les moutons mérinos peuvent paître dans des élevages ou en autonomie dans les champs ou les montagnes, selon les régions.

Où les moutons vivent-ils ?
Où les moutons vivent-ils ?

Les moutons mérinos vivent de manière indépendante dans des habitats naturels avec des sources abondantes de nourriture. Leur laine se développe jusqu'au début de l'hiver, pour qu'ils soient prêts à affronter les rudes conditions météorologiques de certaines contrées. Ils doivent ensuite être tondus au moins une fois par an, car leur laine pousse en continu.

Quelles sont les conditions de vie des moutons ?
Quelles sont les conditions de vie des moutons ?

Les éleveurs s'occupent de leurs terres, de même que de leurs animaux, avec le plus grand soin. Ils savent que c'est ainsi qu'ils produisent une laine de qualité supérieure, et que c'est l'essence même d'une chaîne d'approvisionnement haut de gamme.

Comment l'éleveur gère-t-il les terres ?
Comment l'éleveur gère-t-il les terres ?

Les toisons de laine mérinos brute sont lavées dans une machine de 30 mètres de long. Elles sont débarrassées de leurs impuretés, puis séchées. La laine mérinos propre, lavée, séchée et aérée est alors cardée, pour démêler les fibres et les aligner. Enfin, les fibres de laine mérinos cardées les plus fines et les plus longues sont envoyées au peignage.

Où la laine brute est-elle lavée et peignée ?
Où la laine brute est-elle lavée et peignée ?

REFUS DU MULESING, RESPECT DES ANIMAUX

Land management

Une bonne gestion des terres tient compte des répercussions environnementales que peuvent avoir l'élevage et le pâturage dans une zone donnée. Cela se traduit par l'application de meilleures pratiques dans les élevages ovins et l'utilisation d'une méthodologie qui évalue à l'aide de métriques la santé du milieu et de la biodiversité dans différentes régions. Les principales composantes de la gestion des terres sont au nombre de quatre :

Le sol: Les éleveurs doivent comprendre ce qui aura un impact sur la biodiversité de leur exploitation et disposer d'une stratégie pour la protéger et l'optimiser dans le temps.

Les engrais : Les éleveurs doivent en utiliser la quantité minimale pour répondre aux besoins nutritionnels de leurs terres et pour maintenir leur capacité d'accueil.

Les pesticides : Les éleveurs doivent en utiliser juste assez pour contrôler adéquatement les nuisibles sur leur exploitation.
 

REFUS DU MULESING, RESPECT DES ANIMAUX

BIEN-ÊTRE ANIMAL

Les animaux contrôlés par l'homme ont des droits. Cinq piliers ont été établis en réponse à un rapport du gouvernement britannique sur l'élevage du bétail paru en 1965, puis formalisés en 1979 dans un communiqué de presse émis par le Conseil pour le bien-être des animaux d'élevage, un organe britannique :

1. L'absence de faim et de soif - grâce à l'accès facile à de l'eau douce et à des aliments assurant santé et vigueur.

2. L'absence d'inconfort - grâce à un environnement approprié, avec notamment un abri et une aire de repos confortable. 

3. L'absence de douleur, de blessure ou de maladie - par la prévention ou le diagnostic et le traitement rapide.

4. La possibilité de manifester un comportement normal - en fournissant aux animaux assez d'espace, des installations adéquates et la compagnie de congénères.
5. L'absence de peur et de détresse - en garantissant aux animaux des conditions qui leur permettent d'éviter des souffrances comportementales.

BIEN-ÊTRE ANIMAL

Les meilleures pratiques internationales en matière de respect du bien-être animal contribuent à contrôler le traitement des moutons par l'homme. Tous les audits de vérification et de certification effectués par des tiers indépendants doivent se fonder sur ces mêmes principes, portées et méthodologie. La section sur le bien-être animal couvre les points suivants :

1. LA Nutrition
2. L'EnviroNnEment
3. LE TRAITEMENT
4. LA TONTE
5. LA SANTÉ
6. L'ÉLEVAGE
7. L'ABBATAGE
8. LE TRANSPORT

LA QUESTION DU MULESING

Chargeurs Luxury Materials s'engage à fournir à tous ses clients qui le demandent de la laine mérinos issue de moutons n'ayant pas subi d'ablation de peau au niveau de la croupe. La laine mérinos en provenance d'Argentine, d'Uruguay et des États-Unis est garantie à 100 % sans mulesing.

LA QUESTION DU MULESING
Offres